les sous-types enneagramme

Les sous-types enneagramme

Les sous-types enneagramme sont une partie essentielle de la découverte de soi.

En effet, connaître son ennéatype est bien évidemment une première étape incontournable pour aborder le fonctionnement de son ego. Cependant cela reste insuffisant pour se comprendre en profondeur. Il y a 9 types dans le schéma de l’ennéagramme. Ils caractérisent les neuf motivations principales de l’être humain. Ce n’est pas pour autant que nous n’avons que neuf typologies d’individus. A ces 9 types de bases, viennent s’ajouter les ailes qui colorent le type, mais aussi l’utilisation des instincts de bases, appelés maladroitement sous-type. Nous continuerons à les nommer ainsi pour suivre les usages dans le domaine de l’ennéagramme. Mais nous aurions préféré une dénomination comme types complémentaires pour éviter la suggestion qu’ils soient moins importants que les types de base par leur qualification de sous « quelque chose ».

Les sous-types enneagramme

Les sous-types enneagramme correspondent aux besoins élémentaires qui génèrent trois instincts de base que nous possédons tous et qui se développent dès notre naissance. A savoir :

  • Besoin de survivre qui induit l’instinct de conservation
  • Besoin de faire perdurer l’espèce qui induit l’instinct sexuel 
  • Besoin d’évoluer qui induit l’instinct social

Lors de notre développement, notre besoin d’amour inconditionnel va se trouver confronté à la réalité matérielle et à la présence des autres individus. Nous allons donc, selon notre vécu, nous fixer des règles de fonctionnement pour nos instincts, calibrées sur ce que nous avons vécu et qui nous aura fait souffrir le moins. Ces règles de fonctionnement établies vont conduire à la cristallisation du fonctionnement des instincts qui seront les sous-types.

On remarque que les individus avec les sous-types enneagramme identiques s’entendent bien. Ce n’est pas forcement le cas des personnes partageant les mêmes ennéatypes.

Excès ou défaut dans les sous-types enneagramme

En réaction à la non satisfaction d’un besoin primaire, il y aura deux réactions possibles. Soit mon instinct traitera le problème par une attention excessive, soit par un désintéressement total.

Ainsi une personne ayant son instinct de conservation blessé pourra s’affoler dès qu’un danger guettera sa survie, jusqu’à la paranoïa. A l’inverse il pourra se mettre en danger par une attitude téméraire extrême pour ne pas s’avouer craindre pour sa survie. Dans le premier cas le sous-type conservation sera C+ ou C++ selon le degré. Dans le deuxième il sera C- ou C– selon l’importance.

Pour le sous-type sexuel, qui sera étendu à tout se qui touche l’intimité à deux, sans forcement qu’il y ait de connotation sexuelle, nous pourrons trouver des Don Juan en X+ ou X ++ ou bien des abstinents en X- ou X–.

Enfin pour le sous-type social S, il s’étendra de S– pour ceux qui s’isolent à S++ pour ceux qui ne peuvent rester seul.

Conséquence pour les sous-types enneagramme

Chacun des neuf ennéatypes va donc avoir des caractéristiques précises pour leurs sous-types. Elles vont venir enrichir les motivations  des types par des modalités comportementales particulières. Il serait trop complexe d’adosser chaque ennéatype à chacune des combinaisons d’instincts blessés. Elles sont au nombre de 125 (C,X,S qui peuvent être –,-,=,+ ou ++). On ne retient donc que le sous-type le plus caractéristique parmi les trois. Il est généralement assez visible. Ainsi 9 types avec 3 sous-types nous donne 27 profils différents. Ils conservent malgré tout les caractéristiques des ennéatypes comme explication pivot.

Determiner son sous-type dominant

Pour certains définir son sous-type sera chose facile. Pour d’autres ce sera plus délicat. Mais en interrogeant leur entourage la réponse devrait venir assez rapidement. Pour déterminer votre sous-type, lisez les paragraphes suivants et faites-vous votre propre opinion

Les préoccupations du sous-type conservation
  • La maison, le lieu de vie doivent être confortables et fonctionnels afin de garantir que l’on puisse répondre rapidement à tout besoin
  • La nourriture, en tant qu’élément primordial à la survie est majeure. Elle doit être disponible, et en quantité suffisante. Les repas doivent être bien réglés. Et tout le monde doit avoir sa ration. Faire les courses est une préoccupation importante. Il faut s’assurer que rien ne manquera.
  • La santé est aussi un élément crucial pour la survie. Le corps sera donc traité avec respect et on sera attentif à son fonctionnement. Les rythmes de sommeil, de repas, la fréquence des exercices physiques seront surveillés avec attention. 
  • Les vêtements sont, bien sûr, des éléments qui permettent de s’assurer le confort du corps. La fonctionnalité du vêtement sera prépondérante sur son esthétique.
  • L’agent sera bien évidement une préoccupation. Mais dans le but d’en avoir assez et toujours plutôt qu’à des fins ostentatoires ou pour s’étalonner par rapport au voisin.
  • Par extension de l’individu, la cellule familiale devra aussi être protégée. Elle sera donc matière à inquiétude sur son confort, sa sécurité et son avenir.

Pour chacun l’instinct de survie existe et tout ou partie de ces éléments nous concernent. Mais nous savons faire la part des choses. Par contre, si vous êtes du sous-type conservation dominant, vous devriez êtes touchés par la plupart de ces préoccupations et modalités comportementales. 

Vous vous définissez par votre corps. Et vous avez peur de mourir. Vous souhaiteriez inconsciemment être immortel. Vous vous demandez en permanence si vous êtes en sécurité. Cela vous amène à être très prudent ou à l’inverse par trop téméraire, comme pour narguer le danger. 

Les caractéristiques du sous-type intimité
  • Vous vous sentez à l’aise dans une relation à deux. C’est à ce moment que vous vous sentez vibrer et que vous déployez toute votre énergie. Par contre c’est plus compliqué dans les relations avec un groupe. Dans ce cas, vous allez chercher une personne avec qui établir un contact privilégié. Et une fois trouvé, vous ne vous en écarter plus trop .
  • Vous pouvez créer une connexion forte avec quelqu’un par un simple regard ou une simple attitude.
  • Autant vous n’êtes pas trop à l’aise en société, autant vous n’aimez pas rester seul. Vous prenez vraiment du plaisir dans des échanges à deux personnes. Cela vous permet d’être plus en profondeur avec la personne.
  • Quand vous êtes en relation à deux, vous déclenchez un mode séduction et vous souhaitez que l’autre vous apprécie au plus haut point. Vous faites ce qu’il faut pour attirer le regard de quelqu’un avec qui vous voulez entre en contact.
  • Vous avez un côté passionné et pour vous la sexualité est importante, pas forcement débridée, ni fréquente. Mais vous savez que cela fait partie de vos préoccupations

Si vous êtes du sous-type intimité dominant vous devriez avoir été touchés par la plupart de ces éléments. Vous vous définissez comme existant à travers la relation à l’autre. Vous avez peur de ne pas être désiré. Vous vous demandez sans cesse si vous êtes attitrant. Vous avez l’illusion qu’en fusionnant avec l’autre vous pourrez être complet. Vous pouvez être très envahissant ou alors totalement absent.

 

Les caractéristiques du sous-type social
  • Vous adorez entrer en contact avec un groupe et vous savez naturellement comment faire. Dès la mise en relation, vous vous inquiétez de tout savoir sur tout le monde et vous passez de l’un à l’autre pour glaner des informations.
  •  Le fonctionnement du groupe est une de vos préoccupations majeures. Qui fait quoi est important à vos yeux. A ce titre, vous connaissez les titres, les grades et les prérogatives. Et vous en êtes respectueux.
  • Par voie de conséquence vous avez beaucoup d’amis et vous les voyez régulièrement. Ou au moins vous avez des contacts fréquents, même courts.
  • Sortir, aller à des réunions, aller en soirée, tout plutôt que de rester cloîtrer vous convient.
  • Vous êtes prêt à vous lancer dans des activités sociales, associatives ou politiques pour participer activement au sein des groupes. Vous avez un haut sens du devoir civique et social. 
  • Vous souhaitez être reconnu socialement comme quelqu’un qui s’investit et qui compte.

Vous êtes-vous reconnu dans le sous-type social ? Vous vous définissez par le groupe auquel vous appartenez. Mais vous d’en être exclu. Vous vous demandez donc en permanence si vous êtes populaire. Vous avez le secret espoir d’obtenir de l’extérieur l’estime ou l’approbation qui vous manque à l’intérieur. Vous pouvez être adulé par les foules ou absolument agoraphobe.

Des exemples des différences entre les sous-types enneagramme.

Vous entrez en réunion.

Si vous êtes du sous-type conservation, vous serez attentif à ce que tout soit disponible et en ordre (chaises, blocs-notes, paper-board, stylos, café, etc.). Si quelque chose cloche et risque de perturber la réunion vous vous en apercevrez rapidement. Ce n’est qu’après que vous pourrez être attentif aux participants. Vous resterez cependant attentif au confort et peut-être réglerez-vous le chauffage. A l’inverse, en sous-type social, ce sera les gens qui retiendront votre attention en prime abord. Qui est présent ? Qui discute avec qui et pourquoi ? Quelles sont les alliances ? les antipathies ? etc. Enfin de sous-type intimité, vous trouverez une personne connue et appréciée pour la rejoindre. S’il n’y en a pas, vous chercherez du regard qui pourrait bien être l’élue. Elle sera probablement aussi de sous-type intimité. Une fois trouvée, vous tenterez de vous en faire un allié par un jeu de posture et de regard. Si vous sentez que le courant passe, il y aura une prise de contact.

About Eric

Boulimique de la vie, énormément de choses m’intéressent. Mais aujourd’hui, ma passion, c’est d’étudier le fonctionnement des systèmes complexes. Et le plus abouti, le plus beau, c’est la vie ! Mon chemin de vie est de transmettre, sans retenue, toute la connaissance que j’ai accumulée, afin que chacun puisse réussir tous ses projets et vivre pleinement le bonheur d’exister.

Leave a Comment